Naissance d'une cloche

Pour fabriquer une cloche de vache, on place un modèle dans un châssis en métal (autrefois, caisse en bois).

On bourre de sable de Paris les deux espaces libres, soit l'intérieur et l'extérieur du modèle et on tasse ce sable au moyen d'un pilon.

On creuse les trous par lesquels va entrer le bronze liquide en fusion et s'échapper l'air.

Ensuite, le fondeur sépare les deux parties du châssis et enlève le modèle. Sur la partie creuse ou femelle de la forme moulée (qui déterminera la surface extérieure de la cloche), l'artisan applique les motifs qui ressortiront en relief. Il élimine les impuretés en soufflant dans un petit tuyau et fait sécher les différents éléments des moules en sable.

Avant la coulée, il referme ceux-ci. Dans le four, un alliage de 80 de cuivre et 20 % d'étain est chauffé dans un creuset fabriqué à base de graphite.

A l'oeil, le maître évalue la température adéquate (environ 1'100°). A l'aide d'une louche enduite d'une pâte réfractaire ou du creuset, l'alliage en fusion est coulé dans les moules.

Peu après, le fondeur ouvre le châssis, enlève le sable et fait naître la nouvelle cloche.

Après le nettoyage, celle-ci est placée sur un tour et au moyen d'un burin à main, le tourneur va faire apparaître des bandes brillantes et polies. La pose du battant va achever cette belle réalisation.